By:
05-10-2015

La Face Du Monde Que Ne Verra Jamais L’homme!

Personne aujourd’hui, ne peut nier les nombreux impacts des activités anthropiques sur la planète terre. Entre réchauffement climatique, perte de la biodiversité, conflits socio-économiques, catastrophes naturelles répétées, l’homme a considérablement bouleversé l’équilibre naturel de la terre. Imaginez alors que pour couper court à tout ceci, une géante catastrophe vienne secouer la terre et emporte avec elle tous les êtres humains. Que deviendra alors la terre ?

Les premiers instants sans l’homme: l’obscurité sur terre

Les premières minutes qui suivront la disparition de l’homme de la terre seront marquées par la diminution progressive de l’énergie électrique jusqu’à son épuisement total. En effet, la majorité des appareils électriques, surtout dans les pays du nord, sont automatisés. Pendant un moment, après donc la probable disparition de l’homme, ceux-ci continueront tout de même à fonctionner, jusqu’à épuisement des réserves des différentes centrales. En ce qui concerne les centrales à charbon, elles ne pourront plus être rechargées, la main d’œuvre humaine n’étant plus disponible. On assistera ainsi aux premières coupures électriques à certains endroits de la terre. Le système sécuritaire des centrales nucléaires quant à lui, deviendra défaillant et les groupes électrogènes prendront le relais jusqu’à épuisement de leur carburant.
Toutes les unités de production seront confrontées à une coupure d’électricité. Plus aucun système de refroidissement ne marchera. Il s’en suivra une augmentation vertigineuse des températures rejetant dans la nature des substances radioactives. Celles-ci seront à la base des catastrophes nucléaires et incendies causant la destruction de toutes les usines partout dans le monde, le système d’alimentation en énergie étant pratiquement le même.

Des constructions sans vie humaine

À quoi serviront les maisons, les édifices, les infrastructures de toutes sortes, s’ils sont dépourvus de la présence humaine ? Si la race humaine arrivait à s’éteindre, les infrastructures qu’elle aurait laissées ne jouiraient plus d’aucun suivi ni de contrôle. Toute la planète se retrouvera dans une obscurité totale après que les sources d’alimentation aient épuisé leur réserve et s’arrêtent de fonctionner. Les saisons climatiques se succèderont ne laissant derrière elles que des dégâts. Les plantations s’assècheront faute d’entretien ; dans les campagnes par exemple, les maisons en bois assaillis par les décomposeurs ne survivront pas à la foudre : des quartiers voire des villes entières se verront décimés par des incendies. Les constructions en béton s’abimeront progressivement avec le froid. Aidés par la paperasse contenue dans les bureaux, les gratte-ciels non protégés par leurs paratonnerres prendraient feu et disparaitraient aussi les unes après les autres. On pourrait imaginer pour illustrer l’effondrement de la tour Eiffel ou la chute de la statue de la Liberté et la disparition totale de grands monuments. Toutes ces grandes villes bâties par l’homme deviendront d’immenses étendues recouvertes de végétation.
Page 1 de 3Suivante >>
J'aime News © 2016.