Articles - Le Titanic - J'aime News
 
By:
20-06-2016

Le Titanic

Une exploration, et non pas une extraction

Ce projet n'a demandé que 12 jours à Ballard. Une fois le célèbre navire repéré de manière plus ou moins certaine, il avait besoin d'aide et de secours, autres que la Marine. Il était nécessaire de faire l'acquisition de matériel plus spécialisé, capable d'explorer les eaux sans risquer de causer des dommages sur le navire.
Le Titanic
Il a alors fait équipe avec un institut de recherche français. Le premier essai n'a pas été concluant, même si le navire français a utilisé une technique de balayage appuyé. Elle consistait à faire passer un sonar de haut en bas au niveau du site de l'épave présumé, dans l'espoir de trouver un indice indéniable. C'est alors que Ballard lança l'idée d'une nouvelle technique, visant à utiliser sous-marins et des caméras embarquées. C'était une méthode plutôt coûteuse, et un peu aléatoire. Mais Ballard avait plus d'une idée dans son sac. Lors de recherches antérieures, il avait remarqué que les épaves avaient tendance à laisser derrière elles des courants de petits morceaux de débris. transportés par les épaves. Si le Titanic laissait une trace similaire, il pourrait s'en servir telle une piste de petits cailloux. Le sous-marin Argo pourrait donc la repérer, et l'équipe de Ballard pourrait découvrir le site du naufrage.
Le Titanic
Après plusieurs jours de recherches non-stop, ils ont trouvé une des chaudières du Titanic partant à la dérive. Quand ils ont suivi cette piste, ils sont tombés sur la proue du Titanic. L'équipe s'empressa de prendre toutes les photos qu'il était possible de faire de la coque du navire, le nid de pie, et même à l'intérieur, où le Grand Escalier avait jadis posé ses lourdes fondations. Ballard est depuis retourné sur le site et a exploré les entrailles du navire grâce à un petit submersible. Aujourd'hui, il est contre le levage du Titanic. C'est une structure historique qui risquerait de se briser au moindre contact humain.
J'aime News © 2016.