By:
23-09-2015

Une Tortue, Victime De La Pollution Des Mers

Deux biologistes de l'ONG Leatherback Trust, dédiée à la protection de la tortue marine, ont divulgué une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle ils ont extrait du nez d'une tortue une paille en plastique d'environ 15 centimètres de longueur. Cette tortue n'est que le reflet de notre seule pollution de son habitat et ravive l'urgence et la nécessité de réduire et de gérer nos déchets plastique.

La douleur d'une tortue, victime de la pollution des mers

Ce n'est pas un fait commun mais qui, hélas, pourrait se reproduire de plus en plus souvent et qui, cette fois, a été filmé cet été. Cette vidéo, publiée sur Youtube, montre la terrible douleur d'une tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea) quand les vétérinaires lui retirent du nez une paille en plastique jetée à la mer. Chris Figgener et le docteur Nathan Robinson réalisent des recherches sur les tortues marines au Costa Rica et aux Caraïbes. Ils ont réussi à sauver l'animal, qui commençait à saigner et à émettre des cris de douleur à cause d'une paille en plastique de 10 centimètres qui s'était complètement introduite à l'intérieur de l'orifice nasal de cette tortue marine. Au début, les deux biologistes croyaient qu'il s'agissait d'un morceau de bois. Après une première intervention, ils ont coupé une partie de l'objet étranger et ont analysé sa composition. A leur surprise, ils ont découvert qu'il s'agissait d'une paille en plastique. Lors de la deuxième phase de l'intervention, les experts ont réussi à retirer la totalité de l'objet, qui aurait pu provoquer la mort de l'animal par asphyxie ou infection. Les chercheurs supposent que la tortue a avalé le plastique accidentellement et, après avoir essayé de l'expulser, la paille est restée coincée dans le conduit de la fosse nasale.
La douleur, jointe au sang et aux gémissements de la tortue trouvée dans les eaux du Pacifique au Costa Rica, font de ces images le triste spectacle d'un animal victime de la contamination et de la pollution de son habitat. Cette vidéo est puissante parce qu'elle retranscrit la douleur que nous occasionnons. Ce plastique, qui s'est endurci à l'intérieur du nez de la tortue, a pu être utilisé puis jeté par n'importe lequel d'entre nous et occasionner cette souffrance à une tortue innocente. Le biologiste britannique a déclaré, au cours de ces différentes expéditions, qu'il voit constamment des animaux en train de manger du plastique, ou avec des hameçons dans leurs bouches, accrochés aux nageoires ou à l'intérieur de leur organisme. Les tortues sont aussi victimes des filets de pêche qui déforment leur carapace. Ce fait aura pour seul bénéfice de ne pas oublier l'urgence de la situation face à la pollution de nos mers et de nos océans habités par des millions d'espèces sous-marines, dont beaucoup d'entre elles ont déjà disparu.
Page 1 de 2Suivante >>
J'aime News © 2016.